CHRONOLOGIE DU LOUXOR

par Laurent Albaret

LE LOUXOR -PALAIS DU CINÉMA EN QUELQUES DATES

Cliquez sur PLAY pour lancer le diaporama et patientez quelques instants


Photos. DR.

1921
Le cinéma Le Louxor se construit à l’emplacement d’un immeuble haussmannien qui abritait un grand magasin, Au Sacré Cœur Nouveautés. L’architecte en est Henri-André Zipcy et le premier exploitant Henry Silberberg. Le Louxor dispose alors d’une salle de 1195 places. Il est inauguré le 6 octobre 1921. L’année suivante, le cinéma le Louxor est vendu à la Société Nouvelle du Cinéma Louxor, rattaché aux cinémas Fournier-Lutétia.

Début des années 30
En 1929, la Société de Gérance des cinémas Pathé (SGCP) prend la gérance du cinéma le Louxor, puis l’acquiert l’année suivante : le Louxor devient le Louxor-Pathé. Les années trente voient apparaître le décor néo-grec dans le Louxor qui remplace le décor néo-égyptien.

1954
En juin et juillet, une importante rénovation du Louxor est engagée par Pathé. Des travaux de gros oeuvre sont menés,  et le style néo-égyptien est abandonné dans le nouveau projet de décoration qui met en avant des couleurs plus chaudes, moquette vieux rose, velours grenat et rose pour le fond de la salle et les fauteuils dont le style égyptien disparaît.

Années 60-80
La programmation des films au Louxor est des plus variés : après des films essentiellement français, américains et soviétiques dans les années 60, ce sont des films égyptiens, hindi ou de série Z qui occupent l’écran dans les années 70-80.


Photos. DR. (Except. Fond Faugeas 1953 © Cinémathèque française).

1981
Les façades et les toitures du Louxor sont inscrites sur l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par un arrêté du 5 octobre signé par le ministre de la Culture Jack Lang.

1983
Le 29 novembre, « QAID », un film indien, est le dernier film projeté, le Louxor ferme ses portes le 30 novembre. Le Louxor est déclaré en cessation d’activité et racheté par la société Tati.

Fin des années 80
Un projet d’aménagement d’un magasin de vente au détail est rejeté, puis la discothèque antillaise La Dérobade s’installe dans le Louxor, avant de laisser la place à la plus grande discothèque gay de Paris, le Mégatown. Les deux opérations sont des échecs financiers. Le Louxor ferme définitivement ses portes en 1990.

1994
Un projet de rénovation est envisagé, en vue de la création d’une salle de spectacle, d’un lieu d’exposition et d’un restaurant panoramique. Ce projet est mené par l’architecte Jean-Pierre Heim. Plusieurs opérations sont tentées sur le Louxor, sans lendemain.

2000
Les associations du quartier interviennent durant cette année. Les élus du 10e arrondissement sont alertés sur l’état d’abandon du cinéma le Louxor lors d’un vœu en conseil d’arrondissement. L’année suivante, le maire de Paris est interpellé par un dossier d’information sur le lieu en péril.

2002
Un comité de soutien « Sauvons Le Louxor » est créé, appuyé par des personnalités du monde de la culture et du spectacle, qui demandent le rachat du cinéma le Louxor par la Ville de Paris afin de lui redonner sa vocation culturelle. Des négociations entre la Ville de Paris et la société Tati sont engagées pour le rachat du cinéma le Louxor. Une procédure de déclaration d’abandon manifeste est déclaré fin 2002, procédure pouvant aboutir à l’expropriation.

2003
Une pétition est lancée et une manifestation est organisée devant le cinéma le Louxor à l’appel des associations du quartier. En juillet, le Louxor est officiellement acquis par la Mairie de Paris, pour y abriter une Maison des cultures méditerranéennes.

2004
Une passation de marchés d’assistance à maîtrise d’ouvrage, d’un diagnostic du bâti existant et d’une étude historique et patrimoniale sont lancés.

2007
Le lancement d’appels d’offres pour le marché public de maîtrise d’œuvre relatif au projet de réhabilitation du cinéma le Louxor est officiel.

2008
L’architecte Philippe Pumain est chargé de la réhabilitation du cinéma le Louxor par la maire de Paris. Fin novembre, il fait la présentation publique de son projet à la mairie du 10e arrondissement.

2009
L’autorisation d’exploitation cinématographique du cinéma le Louxor est accordée par la Commission Départementale d’Aménagement Commercial. En septembre, la publication de l’appel d’offres d’entreprises pour la réhabilitation et l’extension du cinéma le Louxor est annoncée par la Mairie de Paris.


Photos. PARIS-LOUXOR

2010
Le permis de construire est accordé. En avril, le maire Bertrand Delanoë décide de proposer au Conseil de Paris le nom de « Youssef Chahine » pour la salle principale du Louxor. En mai, les travaux commencent sous la direction de Philippe Pumain. Il est prévu trois salles (342, 140 et 74 places), un espace exposition (35 m2) et un café-club (50 m2). L’ouverture du cinéma le Louxor est prévue au printemps 2013. En juin, l’association Paris-Louxor voit le jour, afin d’accompagner le projet présent et à venir du cinéma le Louxor.

2011
Le 2 septembre, la mission cinéma lance l’appel à candidatures (ici), clôture de l’appel le 19 octobre. Décembre : Choix des candidats retenus. + d’infos sur le calendrier (ici)

2012-2013
Novembre, choix du délégataire par le Maire de Paris, fin 2012-début 2013, livraison du Louxor à l’exploitant désigné dans le cadre d’une délégation de service public (DSP) de 7 ans.
Printemps 2013, ouverture du Louxor-Palais du cinéma.

À propos de l'auteur

Laurent Albaret est historien et directeur du Pôle numérique de Phil@poste. Habitant du 10e arrondissement, il est coordinateur des projets de PARIS-LOUXOR et membre du comité de rédaction de PARIS-LOUXOR.fr