LA PREMIÈRE SÉANCE

Le Louxor a rouvert ses portes au public, jeudi 18 avril à 13h45 avec au programme pour cette prémière séance No de Pablo Larrain, The Grandmaster de Wong Kar-waï (14h.) et Le Repenti de Merzak Allouache (14h15). Nous avons rencontré les tout premiers spectateurs du nouveau Louxor. Joyeux et impatients, ils sont d’abord venus pour découvrir la grande salle, sa décoration intérieure, évaluer son confort et visiter les espaces de convivialité, le Salon, le bar du Louxor et sa terrasse ensoleillée. Parmi les habitants du quartier, on croise le producteur Maurice Tinchant, le critique rock et auteur Patrick Eudeline et l’historienne Annette Wieviorka tous deux venus en voisin. Les spectateurs déambulent dans la grande salle, essayent les fauteuils à différentes places. Quelques minutes avant le début de la projection, le premier balcon est déjà plein, les flashs crépitent, on se prend en photo devant les têtes de pharaon. Dans les travées, les spectateurs échangent sur le confort des sièges, la frise des Egyptiennes et la taille de l’écran (l’écran d’origine au format 1.33) , qui en surprend beaucoup, avant que la lumière ne s’éteigne et que le grand écran descende de sa trappe sous la clameur du public. Il est 14h10. La première séance du Louxor commence…

Rencontre avec Blandine, Marielle et Guy, avant l’ouverture des portes.

Blandine © PARIS-LOUXOR

Blandine, étudiante en cinéma à Paris 1 -Sorbonne (Montmorency)

Il est 12h30, une heure et demie avant l’ouverture de la salle, Blandine attend sagement devant les grilles du cinéma. Étudiante à Paris 1, elle vient de quitter ses cours et espère bien être parmi les premiers spectateurs du nouveau Louxor. « Je suis ici car j’ai entendu parlé de la renaissance du Louxor à travers la presse, la campagne d’affichage, j’ai ensuite cherché sur site internet et j’ai découvert le site de Paris-Louxor (♥). J’ai vraiment hâte de découvrir cette salle historique. Je viens d’abord pour le Louxor, ensuite pour le film de Wong Kar-wai « The Grandmaster ». J’apprécie que l’on ait pris le soin de recréer une belle salle, c’est vraiment important pour moi. Je vis aujourd’hui un moment particulier. Je reviendrais au Louxor pour voir le film « Hannah Arendt » que j’ai hâte de découvrir »

Marielle © PARIS-LOUXOR

Marielle, maire de la Commune libre de Montmartre (Paris 18e)

Marielle attend elle aussi, depuis 12h30, que les portes du Louxor s’ouvrent. Elle déborde d’énergie, prend des photos, filme, échange et blague avec la quinzaine de spectateurs présents. Sous le soleil de Barbès, c’est dans la bonne humeur que cette joyeuse troupe attend avec impatience l’ouverture du nouveau Palais du cinéma. « Le Louxor, je l’ai toujours connu. Le voir se déliter a été un véritable crève-cœur. Je suis cinéphile, je vais souvent au Studio 28, maintenant je vais avoir une nouvelle salle de cinéma. La réouverture du Louxor, c’est pour moi quelque chose d’exceptionnel. Je suis là aujourd’hui car je souhaite être l’une des premières personnes à entrer au Louxor, je veux être à la première séance du premier jour d’exploitation ! » Comme Marielle, les spectateurs rencontrés expliquent qu’ils sont là davantage pour découvrir la « salle égyptienne », plus que par intérêt pour le grand maître du cinéma hongkongais. « Je suis folle de joie, c’est une chance pour mon quartier que d’avoir une salle aussi belle. J’en suis très fière ! L’arrivée d’une brasserie (à la place du Vano ndlr), le renouveau du Louxor, notre 18e s’offre une seconde jeunesse, Paris respire ! »

Guy © PARIS-LOUXOR

Guy, jeune retraité (Paris 20e)

Il sera le premier à pénétrer dans la grande salle Youssef Chahine. Cinéphile, Guy est un jeune retraité qui va au cinéma « au moins cinq fois par semaine ». Il a découvert la réouverture du Louxor grâce à une campagne d’affichage. « J’ai envie de cette salle. Je suis venu voir le travail de restauration qui a été effectué. J’aime les salles exotiques et j’ai une passion pour l’Egypte. Je n’ai pas souhaité aller sur internet ou lire les journaux pour voir à quoi ressemblait la décoration intérieure, je voulais que ce soit pour moi une véritable découverte. J’aime le cinéma, je ne fréquente pas de salle en particulier, mais lorsqu’une salle me plait, c’est généralement pour son ambiance, son atmosphère. Ce que j’aime avant tout c’est qu’une salle sente bon le cinéma ! »

Le programme du Louxor et le premier billet, n°000001.

PARIS-LOUXOR

La rédaction de PARIS-LOUXOR.fr