CINÉMAS DE PARIS. LE DELTA

Le Delta en mai 1950 pour la première du film "Les conquérants d'un nouveau monde" / DR.Coll.D.Blattlin

LE DELTA
17 bis, Boulevard de Rochechouart – Paris 9e
1920-1985
Aujourd’hui, une friperie.

En partenariat avec le magazine Historia. Pour contribuer et témoigner  : CINÉMAS DE PARIS

Longeant le trottoir après la Gaîté Rochechouart, sur une place à l’angle du boulevard et de la rue du même nom, une friperie, bien connue des habitants du quartier, étale ses montagnes de vêtements. Une salle de cinéma prenait place à cette adresse : Le Delta – qui tire son nom du jardin du même nom (puis de la rue) où fut inauguré en 1818 un parc d’attractions à l’égyptienne, thème à la mode depuis la campagne d’Egypte menée par Bonaparte et ses successeurs (1798-1801).

Le Louxor, bien que construit le siècle suivant, est le témoin  flamboyant de cette passion française. Du Louxor au Delta, il n’y a qu’un pas. Jusqu’à récemment, il suffisait de lever les yeux au plafond de cet ancien cinéma pour apercevoir, dans le vaste volume du magasin, les rosaces et autres frises qui ornaient la salle. Le Delta est l’exemple d’un modeste et honorable cinéma de quartier de 522 fauteuils avec orchestre et balcon. Ouvert en 1920 il assure pendant au moins quarante ans une programmation de films en première exclusivité.

"Neige" (1981) de Jean-Henri Roger et Juliet Berto

Avec les  années 1980, les temps deviennent difficiles pour les petites salles gérées par des indépendants, et le Delta s’adapte à la sociologie d’un quartier plus ouvert sur le monde qu’avant guerre. Des films africains et indiens y sont ainsi régulièrement programmés. Mais ni les danses colorées de Bollywood, ni  les contes de l’Afrique enchantée n’empêchent  le lent déclin du Delta. Le rideau est définitivement tiré en 1985, et ne reste aujourd’hui que le décor momifié d’un cinéma disparu, presque intact : entre chemises, jupes et pantalons, l’emplacement de l’écran et le balcon sont toujours bien visibles par les clients venus chercher autre chose que le rêve passé des salles obscures.

Le Delta et le cinéma : François Truffaut, qui habite dans le quartier, fréquente le ciné-club du Delta qui, à partir de 1945, propose, le mardi soir, des films français des années 1930 (In François Truffaut d’Antoine de Baecque et Serge Toubiana, p 53, Gallimard, 1996.). On croise notamment le Delta, dans Neige de Jean-Henri Roger et de Juliet Berto.

Récit : Alexandre Mathis, écrivain.
Le Delta joue Le Couple invisible. Avec Cary Grant. Un panneau présentait le cinéma comme étant la salle des grandes reprises. Demain c’était le Dernier jour. Roger y entra. Après le hall, la salle était située à angle droit. Arrivé devant la dernière rangée de fauteuils au fond de la salle, une ouvreuse se lève. Elle regarde son billet à la lueur de sa lampe. Deux colonnes obstruent la visibilité de l’écran devant certaines places. Au niveau des colonnes, Roger monta, derrière l’ouvreuse, un escalier étroit, sur le côté droit de la salle. L’ouvreuse lui éclairant les marches avec une lampe de poche dont la pile semblait usée, ils arrivent dans le noir complet d’un petit balcon, dont l’obscurité était percée par le seul faisceau lumineux depuis le mur du fond au-dessus de la tête des spectateurs. Après avoir tendu un pourboire à l’ouvreuse, deux spectateurs se levèrent de leurs sièges pour le laisser accéder à la seule place libre du balcon que l’ouvreuse lui éclaire faiblement. Le balcon était minuscule. Il tendit la tête pour voir les images du prochain film que le Delta allait projeter dès mercredi, Les Fusiliers marins débarquent, – tandis que l’ouvreuse repartant dans le noir, laissait partir à voix haute la prochaine fois il montera seul.

Extrait du roman montage Allers sans retour – Ed Edite – 2009.

Photo du Delta : DR/Collection D.Blattlin. A l’affiche, « Les Conquérants d’un nouveau monde » (Unconquered) (1947) de Cecil B. DeMille.
Photogramme de Neige (1981) de Jean-Henri Roger et Juliet Berto.

Ajout (09/02/2021).
Merci à M.Ch.Tabaste pour le prêt de ces programmes du Delta (1932 et 1921).

Mots-clés : ,

PARIS-LOUXOR

La rédaction de PARIS-LOUXOR.fr